La Gazette de Rinou
Maire, de père en fille
Derrière la haine séculaire que se portent deux familles rivales et la disparition du curé du village au moment de la loi de séparation des églises et l’état, deux femmes alliées aux clans adverses, vont tenter de ramener le calme dans cette localité dont l’une va devenir le maire. 
A Saint-Grégoire-des-Bois, une commune du Cantal, deux familles ennemies se disputent depuis toujours la mairie tenue jusqu’à lors par les Lafont puis les Chaubert. Au soir du 14 mars 1971, la liste menée par Bernard Clémenchon l’emporte haut la main. 
Philippe Chaubert le maire sortant attribue sa défaite aux recherches engagées par les deux institutrices du bourg sur la disparition du prêtre et du trésor de la paroisse qui ont exacerbé l’hostilité qui anime les deux tribus. Leurs découvertes vont rouvrir les plaies tout juste refermées des joutes qui ont opposé les deux clans rivaux. 

Cette histoire totalement imaginée, mais tellement proche de la réalité, se veut un hommage à toutes ces femmes qui, de plus en plus nombreuses, exercent les fonctions de maire. 
Pas facile d’être femme et maire ! 
Des rencontres avec des femmes maires m’ont permis de comprendre cette alchimie délicate que seule une femme peut réussir. 
Contexte de l'écriture de ce roman :
 
L’Auvergne et le Cantal en particulier sont le cadre de tous les romans de ce retraité toujours très actif. Passionné de généalogie et d’histoires des familles, la vie des femmes en général est le ressort qui le guide. Si la trame de ses récits se partage entre l’imaginaire et le concret, ses héroïnes sont le plus souvent inspirées par des femmes qui ont véritablement existé. 
Ce mélange entre la fiction et le vécu donne à ses romans une impression bien réelle d’avoir « rencontré cela quelque part. »